defr

Maladies et ravageurs

Connexion

Se Connecter

Nom d’utilisateur *
mot de passe *
se souvenir de moi

Ils proviennent principalement de coléoptères. Les coléoptères eux-mêmes sont indéniables, parce que les coléoptères similaires ne peuvent pas être trouvés ici.

Ils appartiennent à la famille des anguilles cornues (Scarabaeidae), comme par exemple les "Maikäfer" connues de chacun. Nous n'avons que l'espèce Cetonia aurata L. Les céphalopodes font jusqu'à 2 cm de long. Leur couleur est du vert métallique au bronze. Leur présence dans les climats tempérés s'étend de l'Europe à la Chine. Ils apparaissent à partir du mois d'avril et sont fréquemment trouvés sur les saignements dus à la croissance des roses, mais aussi sur d'autres saignements. Ils mangent du pollen et du nectar. S'ils sont dérangés, ils s'envolent immédiatement.

Dans le monde entier, il y a du genre Cetonia et de la sous-famille Cetoniinae bien 3000 ou 4000 espèces, dont la plupart se produisent dans les tropiques. Vos larves vivent dans le bois pourri, la boue ou de l'humus dans la forêt, de même aussi dans le compost. Ils ressemblent à ceux de "Maikäfer". Ces derniers, cependant, vivent 20-40 cm de profondeur dans le sol et se nourrissent des racines de nombreuses plantes où ils peuvent parfois causer des dommages considérable pouvoir.

Dans un tas de compost, on trouve de nombreuses espèces d'insectes et d'autres arthropodes, ainsi que des vers, des champignons, des bactéries et des actinomycètes, qui travaillent à la fragmentation et à la décomposition des déchets végétaux.

Parmi eux, on trouve aussi souvent des larves de hannetons. Alors ici, ils sont très utiles. Cependant, ils peuvent parfois poser problème lorsque le compost arrive dans des bacs à graines, des casseroles ou des quiches contenant encore des résidus Ensuite, ils mangent également, à cause du manque de restes de plantes appropriés, à la racine des plantules ou des jeunes plantes, de sorte qu'ils descendent progressivement. Cela signifie être prudent.

On trouve parfois d'autres larves dans le compost, par exemple la larve barrée (Dorcus parallelipipedus L. , famille des Lucanidés), étroitement apparentée au cerf-volant, rarement aussi les larves un peu plus grandesdu coléoptère du rhinocéros (Oryctes nasicornis L. , famille des Scarabaeidae).

Sous les tropiques, il existe d'autres vers blancs ou larves similaires en plus des familles mentionnées, par exemple les scarabées sucres (famille des Passalidae) ou les scarabées noirs (famille des Tenebrionidae). La plupart vie dans le bois pourri et ils préfèrent se nourrir des parties de plantes en décomposition et des champignons qui s'y développent. De leur côté, les hérissons, les taupes, les musaraignes, les reptiles, les oiseaux et les insectes prédateurs les mangent. Mais aussi ces voleurs seront tous utilisés morts ou vifs. Recyclage sans fin. Rien ne se perd dans la nature.

Si l'on trouve des larves dans le compost, elles ne sont en aucun cas celles des coléoptères de mai, car elles vivent, comme nous l'avons déjà dit plus haut, profondément sous la terre.

Toutes les larves sont donc utiles dans le compost, et vous devriez les laisser en vie, même pas au soleil, car elles sont très sensibles. Sauf qu'ils n'ont pas leur place dans le sol, mais dans le tas de compost.

Jos. Huberty

Aller en haut