defr


Les légumes en pot ? Une idée assez inhabituelle mais assez intéressante. Vous avez peut-être déjà des herbes sur le rebord de votre fenêtre, mais que diriez-vous de salade, chou-rave, tomates, oignons, carottes ou même pommes de terre ? Presque tous les légumes peuvent être cultivés en pot. Mais il y a quelques règles de base à suivre.

Entretien et protection des végétaux:
1. Maladies fongiques (mycoses)

Les maladies fongiques sont un problème courant en horticulture. Certaines de ces mycoses ne surviennent que sporadiquement, lorsque les conditions météorologiques qui leur sont favorables et que les cultures présentent une certaine faiblesse ou sensibilité. Ces champignons se déposent ensuite sur ou sous les feuilles; d'autres sont malheureusement plus obstinés, car ils circulent dans la plante dans les canaux et leurs spores survivent dans le sol. Une fois que vous avez la maladie fongique d'origine terrestre dans votre culture en pot, il y a un problème.

Un bon exemple est la pourriture des herbes et des fruits dans les tomates. Dès que les nuits ici au Luxembourg deviennent un peu plus froides (malheureusement déjà pendant le mois d'août !), il y a un danger accru de Phytophtora. Beaucoup de jardiniers ont déjà abandonné la culture des tomates à cause de cette maladie. Phytophtora signifie donc soit changer le sol, soit le stériliser, soit ne plus cultiver de tomates

Avant de continuer avec le pire scénario, tout d’abord, une petite liste de mesures préventives contre les maladies fongiques:

- Utiliser des semences de variétés résistantes ou du moins tolérantes

- Laissez assez d'espace (espace) entre les plantes pour que l'air puisse bien circuler entre elles

- Si possible, n'arrosez pas trop le soir, sinon l'humidité qui favorise la prolifération des champignons restera sur les plantes toute la nuit.

- Ajouter les fongicides à l'eau d'arrosage (thé à l'ail ou à la prêle, cendre de bois ou charbon de bois, farine de roche (bentonite)).

Utiliser du fumier végétal enrichi de microorganismes pro-biotiques (voir dernier article, également disponible sur le marché sous le nom "EM";).

Bien entendu, ces mesures peuvent être poursuivies même avec une infestation fongique déjà existante. En outre, il faut éliminer les feuilles infestées, réduire le nombre de casiers moulés et accepter quelque peu le phénomène, car il faudrait mieux éviter l'utilisation de fongicides chimiques ou de préparations à base de cuivre en raison du risque d'accumulation dans la culture en pot. Après tout, le terreau doit être utilisé aussi longtemps que possible et servir aux plantes pour la consommation humaine.

Retour à l'infâme Phytophtora :

En ce qui concerne les spores dans la terre, vous pouvez changer le sol pour l’année prochaine ou cultiver d’autres types de légumes qui ne sont pas affectés par la pourriture.

Une option plus coûteuse est la stérilisation du sol. Pour ce faire, le sol doit être porté à 150 - 200 ° C pendant une demi-heure pour tuer en toute sécurité les spores fongiques. Cela peut être fait par exemple dans un four dans un récipient résistant à la chaleur. Les récipients vides peuvent ensuite être lavés avec du vinaigre domestique et ainsi préparés sans germes.

Aller en haut