defr

C'est début mai, la nature s'éveille, cette année peut-être un peu plus tard, les jardiniers du "Hutbierg" de Rümelinger. Section locale de la ligue à Rümelinger La CTF a construit plusieurs petits villages. Nous avons visité certaines d'entre elles avec Nico Fantini, secrétaire général de la Ligue. Nico était également président de la section dynamique des mineurs de l'extrême sud du pays. Ici la terre est rouge, nous sommes au "pays de la terre rouge".

La route d'accès en béton sur le "Hutbierg" est complètement droite, droite et gauche, les jardins sont créés. Les parcelles 34 sont plus ou moins bien entretenues. Ces petits mondes 34, conçus selon les différents désirs et goûts des locataires du jardin, servent l'objectif principal de l'élevage de légumes frais et sains.

"Voici une véritable oasis pour se remettre de la vie de tous les jours" dit Nico et rencontre René dans son jardin. Le sol est prêt pour la plantation et le semis et le poireau, ainsi que certaines plantes de laitue sont déjà dans le potager. Bien sûr, une discussion sur la terrasse de l'abri de jardin est annoncée.

Un peu plus loin, le bourdonnement d'un moteur peut être entendu. Hub, un agriculteur qui a déménagé il ya des années des Pays-Bas à Rümelingen, est sur le point de desserrer le sol avec une ancienne barre. Hub a une plus grande parcelle et fertilise avec du fumier de cheval, parce qu'il a reçu ce pas cher.

Sur "Rembour" il y a un autre jardin de la section. Je dirais que c'est un peu nostalgique et romantique, les routes ne sont pas pavées et le terrain est accidenté. L'un des jardiniers associés a récemment planté un figuier dans un seau et a déclaré que les campagnols avaient déjà endommagé trois de ces arbres. "Ici, dans le seau, rien ne peut arriver", dit-il.

Dans le jardin d'en face, nous rencontrons Carlo. Après avoir terminé son travail, il veut seulement partir, mais pourquoi veut-il avoir une allocation? Je voulais savoir: "Ech wëll wat ec iessen", dit le cheminot de chemin de fer.

Nico note que la section a encore quelques jardins plus petits et que la coopération avec l'administration de la ville est très bonne. L'ancien maire s'est assis régulièrement sur un banc au bord du jardin et y a préparé ses discours.

Les membres de 250 rêvaient d’un jardin communautaire et peut-être d’un jardin pédagogique inspiré du modèle de Lehrgarten de la municipalité voisine, Kayl-Tetingen.

Texte et photos: Jean-Marie Backes

Aller en haut